Les 22, 23 et 24 mars derniers se tenait la 16ème édition du salon E-Learning Expo, rdv incontournable sur le Digital Learning, avec 250 exposants, 9000 auditeurs aux conférences, tables rondes et ateliers proposés.

Mais entre les Serious Games, le Social Learning, le Vidéo Learning, les classes virtuelles, les MOOC, COOC et autres SPOC, les innovations se succèdent à un rythme effréné et pas facile de s’y retrouver !

Nous vous proposons donc de faire un rapide tour d’horizon des grandes tendances de la formation en 2016, décryptées au cours de notre déambulation entre les différents stands.

Tous les spécialistes du sujet sont unanimes : l’opposition entre présentiel et distanciel est obsolète, tant ces 2 modalités sont complémentaires. C’est pourquoi tout le monde parle aujourd’hui de Blended Learning.

Mais au-delà de cette tendance lourde, nous assistons depuis quelques années à l’émergence d’un nouvel écosystème d’apprentissage.

 

Première tendance : la digitalisation.

Mais attention, digitaliser la formation ne se résume pas à mettre en ligne des contenus ou proposer des modules e-learning. La clé de la réussite de la digitalisation en formation est de placer l’apprenant au centre d’un dispositif pédagogique pertinent, efficace et répondant au mieux à ses besoins. Dispositif qui sera composé de supports pédagogiques plus courts, plus fun et plus interactifs.

La digitalisation touche également le présentiel, avec des outils permettant de dynamiser les formations, développer l’engagement des participants et décupler l’interactivité.

Le présentiel digitalisé intègre des votes/sondages pour adapter la formation en temps réel, des quiz pour évaluer l’acquisition des connaissances des apprenants, du travail collaboratif, …

 

2ème tendance :  la gamification (ou ludification en français).

On n‘a rien inventé de mieux que le jeu pour donner envie, motiver, dynamiser !

Les Serious Games existent depuis quelques années mais ils perdent du terrain car ils coûtent chers à la production et à la maintenance. Ils sont concurrencés par des solutions plus flexibles et moins coûteuses, comme par exemple les simulateurs.

Mais la gamification de la formation ne se limite pas aux Serious Games. Elle reprend les codes et les mécanismes du jeu dans la scénarisation du dispositif de formation. Par exemple, l’acquisition de compétences est représentée par des badges matérialisant les différentes réussites de l’apprenant et ses récompenses.

 

3ème tendance : l’émergence du Mobile Learning.

Dans la lignée du ATAWAD (« at Any Time, AnyWhere, Any Device » ou je me forme quand je veux, où je veux, sur tout support), le smartphone devient un outil incontournable dans la diffusion de contenus pédagogiques digitaux. Par sa facilité d’utilisation, il met la formation à la portée de tous !

Il est devenu un complément indispensable aux modalités existantes et est parfaitement adapté à la gamification ambiante. Avant, pendant, après une formation en présentiel ou en e-learning, le Mobile Learning renforce l’efficacité du dispositif de formation, favorise la rétention des connaissances et l’acquisition des compétences.

 

4ème tendance : le développement du mode collaboratif à distance ou Social Learning.

La création de groupes ou communautés va permettre de développer les échanges avec les formateurs, les experts, les autres apprenants, de prolonger les temps de formation en dehors du présentiel, de partager des ressources et de favoriser la créativité.

Mais pas de Social Learning efficace sans l’intervention d’un Community Manager pour les animer.

 

5ème et dernière tendance : l’Adaptive Learning (ou système pédagogique adaptatif).

C’est-à-dire la possibilité d’adapter le parcours de formation en fonction du profil de l’apprenant, de ses compétences, de ses besoins et de son mode d’apprentissage.

Certaines universités américaines ont déjà investi dans des algorithmes efficaces et proposent à leurs étudiants des parcours sur mesure, qui leur ont permis d’augmenter la vitesse d’apprentissage de 40%.

En France, nous en sommes aux prémices de cette tendance, avec des solutions qui permettent un premier niveau de personnalisation des parcours de formation.

 

Conclusion :

Blended Learning, e-learning, Mobile Learning, Social Learning, il ne suffit pas d’ajouter « Learning » pour faire de la formation efficace !

Quelle que soit la modalité pédagogique, la réussite d’un parcours de formation passe par :

  • Prendre le temps d’étudier les profils des apprenants, le contexte de la formation pour créer des contenus pertinents
  • Embarquer les managers, qui ont un rôle clé dans la montée en compétences de leurs collaborateurs
  • Repenser l’accompagnement des apprenants pour les motiver à apprendre.